W

imageAprès notre déception du « bout du monde » et après 5 mois « d’inactivité », il est temps de se remettre en jambes… Quoi de mieux qu’un trek de 4 jours en totale autonomie!
Allez hop, direction le Chili et le parc Torres del Paine où le mythique trek du W nous attend. Le « W », dont le circuit a la forme d’un W vu du ciel, se situe en Patagonie australe chilienne, à la frontière de l’Argentine.

Cette région est réputée pour ses changements de temps soudains… Certains disent même que l’on peut avoir les 4 saisons sur une seule journée! Nous avons pu le vérifier…

Notre trek en chiffres :
– environ 70 kms parcourus,
– plus de 3500 de dénivelé positif cumulé,
– 4 jours de crapahutage,
– 25 kg de matériel (tente, réchaud à gaz, bâtons, matelas), vêtements et nourriture portés à 2.

Jour 1 – l’hiver
Nous voici au début du sentier à la base de Las Torres, armés de nos bâtons et prêts à braver tous les dangers. Le temps est au beau fixe et nous avançons gentiment mais sûrement.
Des paysages de pampa désertique nous entourent avec au loin des massifs enneigés et les lacs turquoises à leurs pieds. Magnifique!
Plus nous montons, plus le vent se lève et plus nous sommes victimes de violentes rafales nous obligeant à s’arrêter. Dany boy est même projeté sur un buisson épineux, lesté par son sac bien lourd…aïe!
Même pas mal, on continue. Ça et là se forment quelques plaques de neige au fur et à mesure de notre ascension.
Arrivés à notre campement, nous ne nous attendions pas à déblayer 20 cm de neige pour installer notre tente! Nous dormirons (du moins nous essaierons) blottis l’un contre l’autre afin de se réchauffer un peu… Dehors, il fait -4°C!
imageAvant la nuit, nous assistons à un spectacle magique que seule la nature peut nous offrir… Las 3 torres!
Pour y accéder, nous nous hissons jusqu’au mirador à 1h d’escalade du campement. Oui, il s’agit bien là d’escalade dans la neige avec des bourrasques de vent nous envoyant de la glace au visage! Non sans avoir chuté à plusieurs reprises, faute d’équipement adéquat (crampons).
En mode commando, nous touchons finalement au but… Nous restons sans voix.
Imaginez un amphithéâtre rocheux dont 3 pics granitiques gigantesques vous dominent et un lac gelé en son centre. Le tout nimbé dans une brume dissipée par le vent violent et glacé. Ma-gni-fi-que!!!

Jour 2 – l’été
Une nuit de repos relatif nous permet à peine de digérer le spectacle de la veille. Nous refaisons dans le sens inverse le chemin effectué le premier jour, direction le campamento italiano, situé à 24 kms. Grosse journée de marche en perspective.
Il fait chaud, très chaud même. Ce superbe temps ensoleillé nous permet d’admirer au mieux les paysages de steppe au milieu des montagnes.
Peu à peu, nous entrons dans une forêt à la végétation plus luxuriante, ponctuée par de nombreuses lagunes.image
Au terme de notre journée marathon, nos efforts sont récompensés par une vue splendide sur la vallée del francés dont le glacier nous domine. On en prend plein la vue!
La deuxième nuit se fera comme la première, dans le froid dans un camp sans douche ni cuisine. On ne va pas se plaindre!

Jour 3 – le printemps
Une journée qui nous emmène jusqu’au refuge del Grey, soit 18,5 kms.
Toujours des lagunes aux eaux turquoises et des massifs enneigés autour, le tout sous le soleil. Toujours magnifiques.
Nous traversons des kilomètres de forêts calcinées, vestiges d’un incendie provoqué par des touristes voulant faire un petit feu de camp. Résultat : 10% du parc parti en fumée! Bande de c…! D’ailleurs les autorités forestières ne plaisantent pas avec ces crimes : 20 ans de réclusion ferme pour les inculpés.
imageEncore une fois, nos efforts sont récompensés par une vue hallucinante sur le glacier Grey, une longue coulée de glace atterrissant sur le lac éponyme.
Une couleur à retenir, le bleu quasi fluo de la glace des icebergs flottant comme des glaçons dans un verre d’eau. Un avant-goût de notre prochaine destination, le Perito Moreno.
La nuit se passera dans un refuge grand luxe équipé de douches chaudes et d’un coin cuisine clos. Quel confort!

Jour 4 – l’automne
Lever aux aurores pour prendre un bateau à la mi-journée sur le lac Pehoé, nous ramenant au bus de retour vers Puerto Natales. Nous parcourons le chemin de la veille dans le sens inverse sous une pluie fine et discontinue. C’est fini !

La fatigue de ce trek mythique est rapidement balayée par les paysages extraordinaires rencontrés tout au long de ses 70 kms.
Certainement le plus beau trek de notre voyage… jusqu’à ce jour! 😉 La preuve en photos ! image

Infos pratiques pour les voyageurs
– nous conseillons un hostel à Puerto Natales : le Geminis, juste à côté du supermarché, Unimarc. Très bonne adresse, bon petit-déj et ils louent tout le matériel nécessaire pour affronter le W. Chambre double à 17 000 pesos chiliens.
– une réalité, c’est cher !! Les bus pour se rendre au Parc Torres del Paine sont chers (15 000 pesos aller/retour par personne), l’entrée du parc est chère (18 000 pesos chiliens) et la vie dans le parc est chère… Les refuges sont hors de prix (entre 18 000 et 31 000/ pers)… Autant prévoir la tente et toutes les vivres nécessaires pour le trek.
– pas de difficulté particulière sur le parcours. Tout est bien balisé et le dénivelé se fait assez facilement. La seule difficulté : le poids du sac quand on est en autonomie… Et les rafales de vent !

Publicités

3 réflexions sur “W

  1. Très beau récit ! J’opterais tout de même pour le trek mais en été, là je pense que vous avez voulu affronter les éléments en y allant à la sortie de l’hiver : votre bonheur n’en a pas été contrarié tant mieux 😉
    Seul bémol : oui c’est cher, c’est connu, c’est comme ça et après tout vous avez pu faire un magnifique trek dans des conditions (pour la saison) optimales, tout à son prix, ne blâmons pas les pays de développer les infrastructures et le tourisme, c’est tout à leur honneur.
    Bonne route les aventuriers.

    • Merci pour le récit! Pour le côté cher, il faut remettre les choses dans notre contexte de voyage. Nous avons un budget de 20€/ jour / personne, donc oui c’est cher…pour nous. Pour un vacancier restant 1 mois au Chili avec 2000€ ou +, c’est carrément pas cher!
      Ça n’enlève rien à la beauté des paysages bien sûr!

  2. Merci d’avoir aimé ce merveilleux endroit!! Pour nous aussi certainement le plus beau trek au monde. Le souvenir du 4e jour et d’une marche entamee vers 5h du matin nous offrant le bonheur d’un levé de soleil seuls face aux torres, me revient si souvent… Merci de me le faire revivre par vos mots et à travers vos yeux.
    Et quand je pense que le perito moreno vous attend…
    Petit message en revanche sur Ushuaia : très peinée que vous n’ayez pas aimé. Nous on en garde de super souvenirs. Avez vous randonné dans le parc de la terre de feu?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s