Welcome to the jungle !

imageL’Amazonie rime avec aventure, faune et flore exceptionnelles. Mais cette aventure n’est rien sans le partage avec les communautés indiennes peuplant les forêts. Oui mais comment? En mode « touriste » avec une agence où tout est lisse et millimétré ou en mode « Indiana Jones », à la découverte des peuples indigènes?
Devinez quel est notre choix…?

Nous choisissons donc de séjourner « chez l’habitant » où le confort laisse la place à une vraie authenticité, celle des indiens Shuars d’Amazonie équatoriale.

Nous partons vers Puyo, à la lisière de la région Oriente, où Carlos, notre hôte et guide, nous attend. Le minibus qui nous transporte, images’enfonce lentement dans une immensité verte et dense et la route bitumée est vite remplacée par un étroit sentier caillouteux.
A peine descendus, nous traversons le rio en pirogue pour rejoindre le camp de base. Nous sommes accueillis par la famille de Carlos. Et notre guide a vraiment le sens de la famille. Comptez pas moins de 18 enfants, dont 14 fils, et 35 petits-enfants pour constituer la « tribu Warusha »! Et tout ce beau monde habite dans des cabanes en bois au milieu de la selva, sans eau courante ni électricité pour la plupart !

Les Shuars sont un peuple amérindien chasseur, pêcheur et cueilleur vivant en totale autonomie depuis des siècles dans la jungle equatoriale.
Durant notre séjour, nous apprendrons les techniques ancestrales et les rites usuels qui régulent la vie de nos hôtes. Du tissage des feuilles de palmier pour réaliser un toit parfaitement imperméable (si, si nous confirmons), à la construction de cabanes à partir des arbres coupés dans la forêt.

imageAfin de grimper sur un mirador avec vue à 360° sur la selva, nous découvrons la jungle secondaire, étendue déboisée pour y cultiver les récoltes nécessaires à la survie de la tribu. Yucca, maïs, canne à sucre, plantes aromatiques, une vraie alimentation équilibrée… Chaussés de nos bottes en caoutchouc presque imperméable (…), nous cheminons dans l’épaisse forêt primaire, guidés par Bosco, fils aîné de Carlos. Armé de sa machette à la lame bien effilée, le fiston taille des lianes et des troncs d’arbres comme des cure-dents pour dégager le sentier encombré et gorgé d’eau.

Notre guide nous montre quelque plantes médicinales permettant de soigner les nausées, maux de ventre ou de cicatriser des plaies. Une vraie trousse à pharmacie naturelle! Les oiseaux et les singes sont également de la partie, mais ils restent cachés et loin de nous; nous entendons juste leurs cris et leurs caquettements dans la jungle.
Afin de nous faire goûter un vrai coeur de palmier tout frais, Bosco taille un énorme palmier à grands coups de machette… Fallait pas Bosco, vraiment… Nous sommes un peu atterrés par le manque de conscience écologique de nos hôtes ! En effet, ils n’hésitent pas à imagedéboiser de grandes surfaces afin de planter des bananeraies, yuccas et cannes à sucre ou pour scier des planches utiles à la construction de leurs cabanes. La survie de la tribu prend le pas sur l’écologie. Compte tenu de l’immensité de la forêt les entourant, le développement durable ne semble pas les préoccuper, dommage ! Mais on peut les comprendre étant donné la difficulté de la vie qu’ils mènent; ce n’est pas leur priorité.

Bosco nous invite ensuite à une fête locale organisée dans un petit village voisin. Au programme, musique, repas à base de poulet, riz et yucca (tiens, ça change…), chicha (alcool à base de yucca fermenté) et danse avec les locaux.
Un convive nous tend un bol rempli de substance blanche crémeuse. La coutume locale veut que l’on boive le verre de chicha en entier. A défaut, le restant vous est versé sur la tête… À votre santé !

Le lendemain sera plus arrosé, côté météo cette fois. Une pluie imagediluvienne s’abat sur nous. La balade nous emmenant vers la lagune aux caïmans se fait sous un déluge sans interruption. Le sentier devient vite impraticable et les chutes sont évitées de peu. A la lagune, point de reptile ! Avec la pluie, ils se cachent au fond paraît-il…
Carlos nous mène ensuite vers un mirador où des lianes nous attendent pour jouer à Tarzan au-dessus de la canopée. Trop de pluie, trop dangereux, les lianes sont trop glissantes. Frustrations. Le retour vers le camp se fait plus tranquillement le long du rio, à bord de la pirogue.
L’après-midi sera davantage sport-détente. Un cours de sarbacane faite maison nous permet de vérifier les talents cachés de Marine – 4 fléchettes dans le mile sur 4 tentatives. Les filles peuvent survivre en imagechassant dans la jungle !

Et après tout ça, vous vous demandez peut-être comment nous nous sommes lavés sans eau courante ? Maillot de bain et hop, dans le rio pour se baigner et « se laver ». La vie en mode Robinson Crusoë.

Ah j’oubliais… Je tiens à souligner l’immense courage et témérité dont ont fait preuve les filles pendant la nuit noire, dans notre petite cabane… En effet, notre refuge ouvert aux quatre vents était visité par des voisins impolis; au menu, chauve-souris et blattes de la taille d’un doigt ! Heureusement, Tarzan-DanyBoy et les moustiquaires étaient là pour nous protéger 😉

Un grand merci à l’accueil que nous a réservé Carlos et sa petite imagefamille pendant notre séjour dans la jungle équatoriale; une dédicace particulière pour les enfants de la famille qui nous ont ravis par leur sourire, leur spontanéité et leur joie de vivre.

Pour voir nos exploits dans la jungle, toutes les photos sont par ici !

Infos pratiques pour les voyageurs
– nous recommandons cette expérience et l’accueil dans la famille de Carlos. Pour en savoir plus : http://www.ecoiwia.com
– Carlos peut venir vous chercher au terminal de bus de Puyo puis « en avant Guingamp » ! A ne pas manquer !
– les moustiques sont voraces dans les alentours : sortez couverts !

Publicités

2 réflexions sur “Welcome to the jungle !

  1. Qu’elle expérience …….. Cela manquait à toutes vos découvertes …. Il me semble qu’il y aurai un carnet de route à écrire avec photos à l’appui .,,,,,, bonne. Très bonne ANNÉE 2015 .. Tous avec vous . NANOU

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s