Quito’ double… Et Navidad !

imageOn prend les mêmes et on recommence ! Marine, Lola, Math et Dany… 4 jours à Quito, capitale de l’Equateur culminant à 2850m – deuxième capitale la plus haute au monde après La Paz en Bolivie – pour passer les fêtes de Noël !
Noël loin de la famille mais entre amis… de quoi réchauffer les cœurs !

Quito s’étend au fond d’une vallée andine et la ville commence à grappiller les flancs montagneux ! Quito, la coloniale, Quito, la vivante ! Qu’il est bon de déambuler dans les ruelles de la vieille ville : ses églises et cathédrales, ses façades coloniales, ses terrasses, ses boutiques d’artisanat, ses places animées et ses marchés locaux de coin de rue… Quito est une capitale à taille humaine et se laisse vite domptée !!

Afin de fêter Noël comme il se doit, nous louons un appart sur Airbnb : 2 chambres, 2 salons/salles à manger, une cuisine tout équipée – lave-vaisselle et lave-linge… cela fait tellement longtemps !!!! Un vrai imagepalace pour nous autres voyageurs ! Nous posons nos sacs pendant 3 jours, rangeons nos affaires dans des tiroirs : le luxe !!! Le tout pour le même prix qu’une guesthouse, alors pourquoi se priver ?!? 🙂

Le 24 décembre arrive : nous avons tous un petit pincement au coeur d’être aussi loin de nos foyers familiaux… Mais nous l’avons choisi et nous ne nous laissons pas abattre !
Marine et Lola ont rencontré deux équatoriennes, Viviana et Annabelle, lors de leur séjour au Pérou : deux sœurs d’une fratrie de 3 vivant à Quito. Viviana et Annabelle nous ont invité à passer le 24 au soir avec elles, dans leur famille ! Quoi de mieux pour vivre au plus près les traditions locales !!

Après avoir bu une bière en ville avec Viviana, histoire de faire connaissance, nous arrivons dans leur maison vers 20h30 : il n’y a personne, aucune odeur de nourriture, pas la moindre trace de festivités… Nous nous regardons tous, un peu interloqués, pensant imageque nous allons faire une diète de Noël ! Nous avons apporté deux desserts maisons – crumble pommes/poires et clafoutis aux fruits rouges… Nous pourrons toujours nous jeter dessus si la faim se fait trop ressentir ! Nous discutons avec les filles pendant une bonne heure; quelques « blancs » ponctuent la conversation, mais heureusement Dany boy est toujours là pour relancer de nouveaux sujets !!!

Vers 22h, les parents de nos équatoriennes et leur troisième sœur arrivent : les bras chargés de courses… Un espoir pour nous, nous allons déguster de bons petits plats… Que nenni… Personne ne se met en cuisine et les conversations reprennent de plus belle avec les parents : le pays, la politique, les différentes régions ; tout y passe !!! On nous sert un verre de sangria : on se dit que c’est peut-être l’apéro !! L’ambiance se détend !
Une demi-heure plus tard, on toque à la porte : un frère avec sa femme et ses deux enfants débarquent par surprise ! C’est reparti pour une folle conversation !
Vers 23h, nous sentons que ça s’agite en cuisine !!! Yalaaaaaaaaaa ! Victoire !!! 23h20, nous passons à table : on nous sert une assiette pleine de cochon au four, accompagné de yucca – manioc, maïs, riz, avec deux sauces d’aji – sauces pimentées aux tomates, oignons, poivrons… ! Très léger évidemment mais délicieux ! L’ensemble saupoudré de sangria et de café !!! Tout le monde finit son assiette puis nous servons nos deux desserts… Ils semblerait que les équatoriens ne soient pas fans des desserts à la française… En tout cas, nous, nous avons bien fini nos assiettes !!!
A peine la dernière bouchée avalée, le frère et sa famille nous quittent. Bref mais intense !
Nous passons au salon et restons une vingtaine de minutes à discuter avec la famille. Il est bientôt minuit. image
Viviana et Annabelle nous ramène jusqu’à notre petit cocon en voiture après avoir fait un détour au mirador de la Virgen : vue magnifique sur la capitale éclairée ! Nous arrivons chez nous vers 2h de mat’, ravis de cette soirée équatorienne qui avait commencé d’une manière assez étrange ! Il imagefaut s’adapter à toutes les traditions ! Un grand MERCI à cette famille qui nous a accueillis, tous les 4, les bras ouverts et a partagé avec nous cette fête familiale ! Nous ne l’oublierons pas !

Mais comme nous sommes tout de même attachés à nos traditions françaises, le 25 au soir, c’est entre nous, à 4, que nous nous retrouvons autour d’un bon repas de Noël : petits cadeaux sous l’arbre, apéro, entrée, plats et dessert, tout en respectant les saveurs locales ! Nous nous en sommes mis plein la panse et le goulot grâce à un petit vin rouge chilien… Enfin, après un mojito aux fruits de la passion pour l’apéro, nous n’avons même pas été capables de finir une bouteille de vin à 4… Tellement plus habitués à boire ! 🙂
Marine et Lola, c’était top de partager ce Noël avec vous !! Merci les filles !!!

Après, cette pause festive à Quito, nous continuons sur Otavalo, au imagenord de la capitale, le long de la panaméricaine. Otavalo est réputée pour son marché qui se tient quotidiennement mais surtout le samedi lorsque la ville est envahie et que la foire aux bétails regroupent tous les « campesinos » – paysans – alentours.
L’animation est à son comble : près de la moitié du centre-ville se transforme en mer d’étals, de tapis et hamacs aux couleurs bariolées, de vêtements, d’artisanat, de babioles en tout genre, de fruits, légumes et toutes denrées comestibles ! Un vrai spectacle de couleurs et de saveurs ! Sans oublier, le marché aux bétails : vous souhaitez une vache, un cochon, des poules, des canards, un cochon d’Inde, un cheval… ? Tout y est, vous n’avez qu’à faire votre choix et imagenégocier, bien sûr ! Pour ceux qui connaissent c’est un mélange du salon de l’agriculture, du marché de l’Isle-sur-Sorgues, de celui de Saint-Sernin à Toulouse, de celui de Wazemmes à Lille… dans un décor local et exotique bien évidemment !
Mais cette agitation ne battrai pas son plein sans les habitants, les locaux : les mamitas et papitos en habits traditionnels venant faire leurs emplettes hebdomadaires, les jeunes entre respect des coutumes et pas vers la modernité… Tout le monde cohabite, se parle, se bouscule, négocie « son bout de gras » ! A vivre !
Alors que Marine et Lola se prêtent au jeu du marchandage afin de ramener quelques souvenirs, nous restons, avec Dany, simples ispectateurs : toujours soucieux de devoir porter toutes nos affaires sur nos dos fatigués, nous n’allons rapporter que très peu de imagesouvenirs de notre année de voyage sud-américaine… Heureusement les souvenirs sont surtout dans la tête… et sur les photos !!

Pour toutes les photos, comme d’hab’, c’est par ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s