Les plages paradisiaques sud-américaines…

imageDernière étape de notre périple sur la côte caraïbe : Capurgana et Sapzurro à la frontière avec le Panama. A la lisière du « bouchon du Darien », zone de forêt tropicale dense infranchissable entre le Panama et la Colombie et région privilégiée de camouflage pour les narco-trafiiquants, milices, ces deux petits villages sont accessibles uniquement par les eaux. Zone de tous les trafics entre l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale… Nous vous rassurons, nous n’avons pas été témoins de ce manège !!

Une nouvelle fois, nous adorons le bus : 11h de route depuis Cartagena, une broutille !!!! La Colombie semble exploser tous nos records d’heures passées dans le bus… Mais il faut dire que ce pays est immense : il a la même superficie que la France, l’Espagne et le Portugal réunis… autant dire vaste !!!!!

Après avoir passé la nuit dans un hôtel miteux du centre, nous embarquons à 8h du matin sur une lancha – grosse pirogue à moteur – accompagnés de 34 autres moussaillons. Petite ambiance « boat-people » pour ces 3h de traversée : 3h de grosse houle, 3h de creux de plus de 4m, 3h de tape-cul, 3h de mer déchaînée, 3h de navigation à toutes épreuves… Nous sommes arrivés trempés et heureux de pouvoir poser, à nouveau, les pieds sur la terre ferme !

On nous avait annoncé des plages paradisiaques de sable blanc et nous avions donc prévu de passer nos vacances de fin de voyage ici, à profiter de la plage, du soleil, de farniente pendant 8-10 jours… Mais, une nouvelle fois, nous n’avons pas la même définition de « plage paradisiaque » !!!
Nous débarquons à Capurgana, petit village de 4000 âmes avec sa rue principale, son terrain de foot faisant office de place de village, ses petites tiendas, restaurant bouis-bouis et ses ruelles de sable. Ici, la vie suit un rythme différent : pas de voiture, tout le monde se connaît, les enfants jouent dans la rue jusqu’à 22h et personne s’en inquiète ! Agréable !
Quant à ses plages ou disons-nous son unique plage, elle doit faire 10m sur 4 de sable grossier… Difficile de trouver un endroit de sable sec ou poser sa serviette !

Les deux premiers jours, nous partons explorer les alentours à pied : une bonne trentaine de degrés accompagnée d’un bon 80% d’humidité… Autant dire qu’on sue durant la rando ou « qu’on se noie dans sa sueur » selon Dany ! Forêt tropicale, la mer des caraïbes comme seul point à l’horizon : beaux points de vue ! Le seul hic est la pollution : ici, les courants marins sont forts et drainent de nombreux déchets venant s’échouer sur les petits plages de cette côte. Des milliers de kilos de plastiques, bouteilles, tongs vous accueillent…
Au bout de deux jours, nous avons fait toutes les randos accessibles… Se poser sur la plage, ne rien faire n’est pas vraiment notre activité préférée; en fait, on ne sait pas faire !!! On se repose, on se met au rythme de vie locale, « tranquilo », « tranquilo »… Hamac, bouquins, plage, hamac… Mais trois jours de plus suffisent ! Rester statiques ne nous convient pas !
Au bout de 5 jours, nous rebroussons donc chemin ; nous repartons comme nous sommes venus : en lancha !
… Les derniers jours du périple se font ressentir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Une réflexion sur “Les plages paradisiaques sud-américaines…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s